Maersk enregistre un résultat net de 24,2 Md$ sur neuf mois

La guerre en Ukraine, la crise énergétique en Europe, l’inflation galopante, la récession mondiale imminente, le pouvoir d'achat des consommateurs érodé…n’ont pas eu de prise sur les résultats financiers d’A.P. Møller – Maersk au troisième trimestre. Le groupe de transport et logistique enregistre à nouveau des niveaux d’activité « extra-ordinaires ». Mais il revoit très sensiblement à la baisse la croissance de la demande de conteneurs.

Seaspan acquis par un groupement d'investisseurs dont ONE pour 11 Md$

Atlas Corp, maison-mère de Seaspan, l’un des premiers propriétaires mondiaux mais non-exploitants de navires (NOO), a accepté une offre d'achat d'environ 10,9 Md$ proposée par le consortium Poseidon Acquisition Corp. Partie prenante du groupement, l’armateur japonais ONE, numéro sept mondial de la ligne régulière, se retrouve ainsi un des principaux actionnaires de l’armateur canadien.

Marfret expérimente depuis un an des ailes propulsives en conteneurs

Pour équiper un des navires de sa flotte d’une propulsion à la voile, l’armateur marseillais a opté pour les ailes rigides Ventifoils développées par le néerlandais Econowind. Un dispositif plug and play qui se replie dans un conteneur lorsqu’elles sont inutilisées et qui s’adapte sans contraintes aux ro-ro existants. Il trouvera encore plus d’intérêt sur une future construction neuve. C’est au programme.

Sète capitalise sur la voie du ferroviaire

Avec 5,2 Mt traitées de janvier à octobre, le port de Sète enregistre une hausse de 8 % des trafics grâce aux importations de clinker et aux flux de remorques de DFDS. La stratégie de report modal avance à toute vapeur avec le lancement, en novembre prochain, d’un service ferroviaire Sète-Valenton à raison de trois trains par semaine. L’onde de choc de la pandémie passée, Sète retrouve des couleurs en 2022 en franchissant une étape à fin octobre avec 5,2 Mt contre 4,8 Mt sur les dix premiers...

ONE réalise ses derniers bénéfices trimestriels en hausse avant la chute

Les résultats du deuxième trimestre de l’année fiscale japonaise ne reflètent aucunement le retournement de conjoncture. Bénéfices, chiffre d’affaires, revenus moyens par conteneur restent campés à des niveaux élevés pour ONE. Néanmoins, pour la période octobre 2022-mars 2023, l’entreprise prévoit des bénéfices en baisse de 61 % par rapport aux six mois précédents.

Cosco commande douze navires de 24 000 EVP au méthanol

Après Maersk et CMA CGM, Cosco opte à son tour pour le méthanol. Le quatrième transporteur maritime mondial de conteneurs a obtenu l’accord de sa maison mère Cosco Shipping Holdings pour commander douze porte-conteneurs de 24 000 EVP bicarburant pour une valeur de près de 2,9 Md$. Une petite révolution. L’armateur chinois de porte-conteneurs n’avait pas pris parti jusqu’à présent en faveur d’une alternative au fuel.

Moscou suspend l'accord sur l'exportation des céréales

Après avoir menacé à plusieurs reprises de dénoncer l’accord de juillet sur les exportations de céréales ukrainiennes, vitales pour l'approvisionnement alimentaire des pays pauvres, la Russie a annoncé le 29 octobre suspendre sa participation après l'attaque de drones qui a visé des navires russes en Crimée.

Les arrivées de GNL en Europe font plonger les prix du gaz

Les livraisons de GNL en Europe, dont témoigne la présence embouteillée des méthaniers aux abords des ports européens, mais aussi une météo particulièrement clémente et des réserves de gaz naturel élevées, ont entraîné les prix du gaz vers le bas. Les faibles capacités de regazéification de l’Europe, qui ne parviennent pas à absorber les arrivées de GNL, créent une congestion d’un genre nouveau.

Hambourg : des feeders pour réduire la congestion routière

Le transporteur européen à courte distance Unifeeder et le port allemand sont à l’origine d’une initiative commune visant à réduire le volume du transport de conteneurs par camion entre les terminaux. Exit la congestion routière en déplaçant une partie du trafic de camions de la route vers le fleuve. C’est le sens de l’histoire et l’arc de la nouvelle offre d’Unifeeder. À partir de novembre, les feeders de la filiale du groupe portuaire DP World seront utilisés pour les transbordements de...

Avec les prix élevés du GNL, les navires reviennent au fuel

Alors que les prix du gaz se sont enflammés depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, franchissant la barre des 300 € sur la place de marché néerlandaise TTF, naviguer au GNL est devenu si coûteux que le fuel a retrouvé de l’intérêt. Envers et contre son empreinte carbone.

Pages