Alerte sur la pénurie de pilotes maritimes français

La moitié des pilotes maritimes français devra être remplacée au cours de ces dix prochaines années, assure la Fédération française des pilotes maritimes. Depuis deux ans, les recrutements ont été suspendus et les départs à la retraite n’ont pas été remplacés. La pyramide des âges impose, désormais, des recrutements à un rythme soutenu. L’assouplissement des règles de recrutement pourrait s’avérer nécessaire.

Sortir les grains de l'Ukraine à tout prix

Outre Constanta, qui sert actuellement de base arrière aux ports ukrainiens bloqués, les ports de Pologne et de Lituanie sur la mer Baltique, qui permettent de contourner la Biélorussie avec un minimum de contrôles et des procédures douanières accélérées, et celui de Varna en Bulgarie sont évoqués comme des portes d'entrée potentielles pour les agro-exportateurs ukrainiens. Alors qu’il y a urgence à faire sortir les céréales du pays.

La demande de navires bicarburants en forte hausse

Depuis le début de l’année, les trois principaux constructeurs sud-coréens, parmi les premiers chantiers mondiaux, ont reçu des commandes pour 154 navires, dont 68 avec le GNL ou le méthanol en carburant alternatif. Selon Clarksons Research, le ratio de ces navires en exploitation, qui est passé de 2,2 % à 3,9 % entre 2017 et 2021, est désormais de 4,5 % et devrait dépasser 5 % en 2022.

Bataille au couteau dans les Baléares

Les trois opérateurs Baleària, Grimaldi et GNV se livrent une lutte féroce sur le marché du ro-pax entre la péninsule et les Baléares. L’offre est clairement supérieure à la demande. Le fret est au cœur de cette bataille à l’issue des plus incertaines.

Bourse maritime agricole de La Rochelle : repenser les enjeux des céréales

Ils étaient 350 participants issus des différentes filières agricoles réunis à La Rochelle le 17 juin pour le retour de la Bourse Maritime Agricole après deux années d’interruption pour cause sanitaire. Le rendez-vous, très attendu par la profession, est un baromètre pour les exportations de céréales et les importations d'engrais et d'aliments pour bétail. A fortiori cette année étant donné le contexte mondial plus que tourmenté.

Conteneur : les compagnies face au manque criant de navires

Au programme des lignes régulières en 2022, l’ingéniosité. Les transporteurs maritimes sont contraints aux arbitrages alors qu’il n'y a pas assez de porte-conteneurs disponibles pour assurer tous les services. Selon Alphaliner, cinq boucles peuvent être considérées comme des services fantômes, sans navires pour les opérer.

Sovcomflot a trouvé une solution pour assurer ses navires

Selon le dernier cadre de sanctions publié par Bruxelles, il sera interdit aux entreprises de l’UE d'assurer, de réassurer et de financer le transport maritime du brut et de produits pétroliers russes vers des pays tiers. Si le Royaume-Uni suit la Commission européenne, les exploitants russes de tankers se trouveront exclus du marché mondial de l'assurance couvrant le transport maritime de pétrole.

L'Union européenne en tournée auprès des nantis en gaz et en pétrole

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen fait le tour des grandes baronnies du pétrole et du gaz pour dénicher les nouveaux partenaires qui aideront les États membres à se passer du gaz et du pétrole russes, dont les robinets se sont taris en réplique aux sanctions occidentales. Le marché mondial du gaz et de pétrole évolue à un rythme effréné et la plupart des changements semblent irréversibles.

MSC intéressé par l'opérateur portuaire Global Ports

Global Ports Holding, qui exploite principalement des ports de croisière ainsi que certains terminaux à conteneurs, a confirmé avoir été approché par MSC pour entamer des discussions en vue d’une acquisition. La société a pour actionnaire majoritaire l'homme d'affaires turc Mehmet Kutman. Dans un dépôt réglementaire déposé à Londres, l’opérateur portuaire Global Ports Holding a indiqué qu'il étudiait une offre potentielle en espèces pour toutes...

CMA CGM est le troisième actionnaire d'Air France-KLM

L'entrée de CMA CGM au capital d'Air France-KLM a été validée par le conseil d'administration du transporteur aérien le 14 juin. L'armateur de porte-conteneurs devient ainsi son troisième actionnaire derrière les États français et néerlandais qui ont par ailleurs maintenu leurs participations. La compagnie aérienne a annoncé avoir bouclé son augmentation de capital de 2,256 Md€ alors que la crise du Covid lui a fait perdre quelque 11 Md€ depuis 2020.

Pages