Derniers essais avant l'entrée en service d'un nouveau terminal à conteneurs en Côte d'Ivoire

Le nouveau terminal à conteneurs dans le port d’Abidjan, dont l'ouverture est prévue en novembre, a été éprouvé en conditions réelles avec une première escale de Safmarine. Exploitée dans le cadre d'une joint-venture entre APM Terminals et Bolloré Ports, la nouvelle installation ambitionne de devenir un hub de transbordement en Afrique de l'Ouest.

Plongeon des actions maritimes en bourse

Selon HSBC, le point le plus bas du point de vue des actions pour les compagnies maritimes cotées en bourse sera enregistré à la fin du premier trimestre 2023. Elles ont déjà bien dévissé depuis le début de l’année.

MSC acquiert un acteur de poids dans le remorquage portuaire

Si l’opération obtient le feu vert des autorités de la concurrence, MSC prendra le contrôle de Rimorchiatori Mediterranei, qui se présente comme le troisième opérateur mondial dans le remorquage portuaire avec une flotte de 170 navires, dont une soixantaine de remorqueurs, et une présence dans une vingtaine de ports. Une position acquise au prix d'une stratégie de croissance externe.

Céréales : un coup de collier inattendu en Ukraine

Le mois d’octobre a apporté un petit coup de pouce aux exportations ukrainiennes dont les volumes expédiés ont été à peine inférieurs au niveau observé il y a un an à la même période quand le pays n’était pas en guerre. Mais il ne pourra pas sauver la saison.

Le cumul des chocs pèse de plus en plus sur l’économie mondiale

Inflation persistante dans le secteur industriel, taux d'intérêt élevés, essoufflement de la Chine, plongeon des actions des transporteurs maritimes, ralentissement de l’activité manufacturière, tournant dans la demande… Le pire est encore à venir, indique le FMI, et pour de nombreux pays, 2023 ressemblera à une véritable récession.

Conteneur : de quels leviers dispose le secteur pour éviter le mur d'eau ?

Gestion des capacités, envoi à la casse, ralentissement des navires, suppressions des services, reports des livraisons ...tels sont les leviers d’actions dont pourraient (ab)user les transporteurs selon Drewry alors que le marché s’est brutalement retourné. Le consultant estime que les bénéfices consolidés du secteur, avant intérêts et impôts, ne devraient plus être « que » de l’ordre de 100 Md$ en 2023, après 265 Md$ estimés cette année.

Les capacités exploitées sur la ligne transpacifique ont diminué de 10 %

Le changement d'orientation est manifeste. La ligne la plus lucrative des trafics Est-Ouest, à l’origine de la congestion sans nom dans les ports de la côte ouest-américaine, a déjà perdu 10 % de ses capacités. La situation reflète la baisse de la demande des détaillants américains, les importations conteneurisées ayant atteint un plateau cet été. Depuis, elles s’affichent à la baisse après deux ans de hausse mensuelle discontinue.

Le port de Marseille Fos confie au Pole Mer une étude sur les effets de ses actions en faveur du climat

Le Port de Marseille Fos et le Pôle Mer Méditerranée ont signé une convention visant à étudier l’évolution des émissions atmosphériques des navires de commerce dans le golfe de Marseille Fos. Objet : disposer d’un diagnostic sur l’impact climatique des activités maritimes et portuaires mais aussi évaluer les effets des actions mises en œuvre de façon à « ajuster la stratégie » en connaissance de cause.

Le secteur de la croisière prend 13 engagements devant l'État français

Organisé par le Club de la croisière Marseille Provence, le Comité marseillais des Armateurs de France, l’UMF Marseille Fos et en partenariat avec le port de Marseille Fos, le « Blue maritime Summit », qui s’est tenu le 20 octobre, trois ans après la première édition, a élargi sa sphère d’influence et embarqué la quasi-totalité des compagnies de croisière fréquentant les eaux de la Méditerranée française dans un contrat d’engagement au caractère contraignant. Il a été cosigné par le secrétaire d’État à la Mer, Hervé Berville, et Marie-Caroline Laurent, secrétaire général de Clia Europe.

Pages