MSC rafle la mise entre l'Europe du Nord et le continent nord-américain

Le leader mondial de la ligne régulière, absorbant avec un appétit d’ogre les navires d’occasion et enchaînant les commandes de nouveaux navires, contrôle la plus grande capacité sur la ligne entre Europe du Nord et Amérique du Nord. Depuis avril, il y a lancé en solo cinq services, en partie pour limiter les transbordements dans les principaux ports nord-européens encombrés.

Saint-Pétersbourg rayée de la carte des services ?

Selon Alphaliner, la capacité de la flotte déployée sur les services réguliers de ligne intra-européens touchant Saint-Pétersbourg a chuté de 96 400 à 15 700 EVP entre février et juin. Seuls MSC et CMA CGM maintiennent encore quelques départs et arrivées. Les capacités ont notamment été redéployées sur des services intra-européens ou opérant entre Europe du nord et le Canada.

Nouvelle compagnie maritime lancée par un transitaire

Allseas Global Logistics se lance à son tour dans l’aventure de la ligne régulière. Le lancement de la compagnie a été inauguré avec la mise en service d’un premier navire affrété sous ses couleurs et déployé sur une ligne qui en compte cinq. Une démarche similaire a été initiée par les transitaires Uniserve et RifLine en février.

Livraison du premier pétrolier alimenté au méthanol

Proman Stena Bulk, une coentreprise entre Proman, un des principaux producteurs mondiaux de méthanol, et Stena Bulk, armateurs de pétroliers notamment, ont réceptionné le premier d’une série de six MR alimentés au méthanol. Ils veulent croire que cette nouvelle classe va établir une nouvelle référence pour la transition énergétique des pétroliers. La disponibilité du carburant et l’approvisionnement des navires restent les clés.

Conteneur : les compagnies face au manque criant de navires

Au programme des lignes régulières en 2022, l’ingéniosité. Les transporteurs maritimes sont contraints aux arbitrages alors qu’il n'y a pas assez de porte-conteneurs disponibles pour assurer tous les services. Selon Alphaliner, cinq boucles peuvent être considérées comme des services fantômes, sans navires pour les opérer.

Afrique de l'Ouest : Hapag-Lloyd et Arkas écartent Hambourg au profit du Havre

Le transporteur allemand et l’armateur turc modifient les escales de leur service hebdomadaire Europe du Nord - Afrique de l'Ouest. Valse entre Hambourg, Le Havre et Casablanca. Hapag-Lloyd et Arkas, qui exploitent en commun un service hebdomadaire entre Europe du Nord et Afrique de l'Ouest, ont redistribué les escales, situation qui profite au Havre au détriment du port allemand de Hambourg tandis que la place marocaine Casablanca a été supprimée. Dans la boucle commercialisée sous WAX pour Hapag-Lloyd et EAS pour Arkas (ONE co-charge...

CMA CGM et Marfret étendent le service MedCaribe/Medcar

Les deux compagnies marseillaises vont étendre leur service hebdomadaire, qu’elles opèrent en commun entre la Méditerranée et les Caraïbes, à la côte ouest de l'Amérique du Sud, avec de nouvelles escales en Colombie, au Pérou et en Équateur. Cette extension de service vise, en partie, les reefers au départ de Paita et Guayaquil.

L'offre de porte-conteneurs est serrée mais la demande est moins vive

Si de nombreux blank sailing ont été annoncés, la flotte mondiale de porte-conteneurs reste toujours aussi active. Et le nombre de navires sans emploi s’affichait encore à la baisse fin mai. Le marché de l'affrètement a été particulièrement calme au cours des deux dernières semaines avec très peu de contrats signalés et des durées d’engagement bien plus courtes.

Pages