Evergreen reçoit un autre de ses géants de plus de 24 000 EVP

Le chantier naval chinois Jiangnan Changxing vient de livrer à Evergreen le Ever Aria , porte-conteneur d'une capacité de 24 004 EVP. Il appartient à la série inaugurée avec le Ever Alot , qui détient actuellement le record de capacité. L’armateur taïwanais a reçu neuf de ses 15 futurs géants, déjà talonnés par ceux de MSC et sans doute vite dépassés. À moins qu’une taille critique ait été atteinte.

Hapag-Lloyd s'engage sur six navires pendant cinq ans

Le marché de l'affrètement sort de sa léthargie et la confiance des armateurs de la ligne régulière dans la solidité de la demande reste intacte en dépit des nombreux signaux faibles. Affrèter dans un contexte où le prix des constructions neuves sont particulièrement élevés peut avoir du sens. En témoigne le contrat d’affrètement signé par le propriétaire de porte-conteneurs Global Ship Lease avec Hapag-Lloyd pour six porte-conteneurs de 6 900 EVP.

Le duo CMA CGM/Baxi emporte la concession d'un terminal dans le premier port à conteneurs indien

Effervescence dans les terminaux portuaires indiens. Un consortium composé de la compagnie française CMA CGM et du groupe indien J.M. Baxi a remporté l'appel d'offres pour l'exploitation du terminal à conteneurs de Nhava Sheva. Dans le même temps, Adani a annoncé un cinquième terminal à conteneurs à Mundra, le concurrent direct . Les deux ports se disputent le trafic conteneurisé du pays.

Le MSC Tessa franchira le cap des 24 000 EVP

Le constructeur chinois Hudong Zhonghua a mis à flot le MSC Tessa qui affiche une capacité accrue de 112 EVP par rapport aux actuels plus grands porte-conteneurs, les Ever Alot et Ever Apex d’Evergreen. Quand il sera livré, il ravira aux Ever Alot (livré le 22 juin) et Ever Apex (réceptionné le 11 juillet) d’Evergreen le statut de plus grand porte-conteneurs du monde en capacité. Le chantier naval chinois Hudong Zhonghua a mis à l'eau le MSC Tessa , porte-conteneurs de 24 116 EVP, soit une capacité accrue de 112...

MSC rafle la mise entre l'Europe du Nord et le continent nord-américain

Le leader mondial de la ligne régulière, absorbant avec un appétit d’ogre les navires d’occasion et enchaînant les commandes de nouveaux navires, contrôle la plus grande capacité sur la ligne entre Europe du Nord et Amérique du Nord. Depuis avril, il y a lancé en solo cinq services, en partie pour limiter les transbordements dans les principaux ports nord-européens encombrés.

Saint-Pétersbourg rayée de la carte des services ?

Selon Alphaliner, la capacité de la flotte déployée sur les services réguliers de ligne intra-européens touchant Saint-Pétersbourg a chuté de 96 400 à 15 700 EVP entre février et juin. Seuls MSC et CMA CGM maintiennent encore quelques départs et arrivées. Les capacités ont notamment été redéployées sur des services intra-européens ou opérant entre Europe du nord et le Canada.

Nouvelle compagnie maritime lancée par un transitaire

Allseas Global Logistics se lance à son tour dans l’aventure de la ligne régulière. Le lancement de la compagnie a été inauguré avec la mise en service d’un premier navire affrété sous ses couleurs et déployé sur une ligne qui en compte cinq. Une démarche similaire a été initiée par les transitaires Uniserve et RifLine en février.

Livraison du premier pétrolier alimenté au méthanol

Proman Stena Bulk, une coentreprise entre Proman, un des principaux producteurs mondiaux de méthanol, et Stena Bulk, armateurs de pétroliers notamment, ont réceptionné le premier d’une série de six MR alimentés au méthanol. Ils veulent croire que cette nouvelle classe va établir une nouvelle référence pour la transition énergétique des pétroliers. La disponibilité du carburant et l’approvisionnement des navires restent les clés.

Conteneur : les compagnies face au manque criant de navires

Au programme des lignes régulières en 2022, l’ingéniosité. Les transporteurs maritimes sont contraints aux arbitrages alors qu’il n'y a pas assez de porte-conteneurs disponibles pour assurer tous les services. Selon Alphaliner, cinq boucles peuvent être considérées comme des services fantômes, sans navires pour les opérer.

Pages