Première baisse de trafic en sept ans pour Sète

Avec 4,2 Mt en 2020, le port méditerranéen a perdu quelques 100 000 tonnes. Sans surprise, les activités ferry et véhicules neufs sont sévèrement sanctionnés. Toutefois, ses trafics historiques, tel le bétail, ou ses nouveaux flux de clinker conteneurisé donnent satisfaction.

En attendant la reprise des liaisons, Sète engrange les investissements

Après avoir accusé une baisse de 70 % du nombre d'escales au pic du confinement, le port de Sète accompagne la reprise progressive de ses trafics vers la Turquie et le Maroc. Et signe avec le groupe Cat une convention long terme pour l'occupation, sur 18 ha, d'une activité de stockage de véhicules neufs...

Trafics
 : 
Le port de Bordeaux accuse le coup

Dépassant à peine les 7Mt, le Grand port maritime de Bordeaux enregistre une perte de 210 000 t en 2018 par rapport à 2017. Si le volume des imports (5,5 Mt) est resté stable, celui des exports à - 10 % (1,6 Mt) a plus spécifiquement régressé. Outre l’impact difficilement mesurable des mouvements sociaux ferroviaires et des manutentionnaires, des baisses structurelles sur deux produits-phares expliquent cette tendance.