La fusion entre Euronav et Frontline décalée à 2023

À l’occasion de la présentation de ses résultats pour le troisième trimestre, Euronav a annoncé le report au premier trimestre 2023 de la fusion entre les deux anciens concurrents qui doit donner naissance à un acteur dominant dans le transport maritime de brut. Depuis l’annonce du projet, les deux principaux actionnaires de l’exploitant belge de grands pétroliers se livrent à une bataille rangée pour être seul maître à bord.

Bataille rangée dans le capital des plus grands armateurs de tankers

Le tycoon John Fredriksen sème la zizanie depuis plusieurs mois dans le transport maritime de pétrole. Le principal actionnaire de Frontline a fait main basse et sur Euronav et sur International Seaways, réveillant l’esprit de bataille de la famille Saverys dans le cas du premier et effrayant dans le second son conseil d’administration. Derniers rebondissements : la Compagnie maritime belge vient encore d’augmenter sa participation dans le capital d’Euronav tandis qu’un autre grand nom du secteur, Idan Ofer, à la tête de Eastern Pacific Shipping (EPS), et Navig8 s'invitent chez International Seaways.

Transport maritime de pétrole : les VLCC de retour sur le marché

Après près de deux ans de conditions de marché difficiles, les exploitants de pétroliers ont publié pour le deuxième trimestre des résultats bien mieux orientés. La reconfiguration des flux maritimes suite à l'invasion de l'Ukraine par la Russie et la perspective de sanctions a amené les négociants à se détourner des approvisionnements russes au profit d'alternatives plus lointaines. Une orientation favorable au transport maritime en terme de tonnes-milles. Euronav, Frontline et Teekay sortent lentement la tête de l’eau.

Euronav/Frontline : la famille Saverys augmente encore sa participation au sein d'Euronav

Alors que Frontline et Euronav ont définitivement scellé leur rapprochement il y a quelques jours, les deux principaux actionnaires d’Euronav continuent de se livrer au rachat massif de titres. La famille Saverys, via la CMB, vient de porter sa participation dans le capital de l’armateur belge de pétroliers à 20,28 %. John Fredriksen, qui tente de forcer la fusion par sa stratégie d'acquisition, contrôlait 18,8 % à l’issue de ses dernières opérations.

Euronav-Frontline : accord définitif scellé

Les deux grands armateurs mondiaux de pétroliers, dont le projet de fusion a été validé par leur conseil d’administration respectif, ont scellé définitivement leur rapprochement. La nouvelle entité, qui devrait prendre le nom de Frontline, sera basée à Chypre, d’où manoeuvre le magnat du transport maritime John Fredriksen, actionnaire des deux sociétés. Les contours du futur titan ont été dévoilés.

John Fredriksen augmente à nouveau sa participation dans Euronav

Quinze jours à peine après sa dernière prise, John Fredriksen, déterminé à prendre le contrôle absolu d’Euronav dont il n’est pas encore le principal actionnaire, acquiert une nouvelle participation de 3,82 % à l’occasion d'une transaction hors bourse d'un montant d'environ 100 M$. L’opération, réalisée via Frontline contrôlée par l’homme d’affaires norvégien, porte sa part dans le capital d’Euronav à 18,77 %, se rapprochant ainsi des 19,6 % accumulés ces derniers mois par les Saverys.

Euronav : échec de la famille Saverys pour empêcher la fusion avec Frontline

La famille Saverys, qui contrôle la Compagnie maritime belge (CMB), a échoué lors de l’assemblée générale annuelle d’Euronav le 19 mai à imposer ses trois candidats au sein du conseil de surveillance. En se rangeant derrière les profils présentés par la direction générale, les actionnaires ont manifesté leur soutien au projet de fusion entre les deux géants du transport de pétrole, Euronav et Frontline, dont le magnat John Fredriksen est actionnaire.

Euronav : course contre la montre pour monter au capital

17,48 versus 12,01 %. Les deux principaux actionnaires viennent encore de monter leur participation respective. L’homme d’affaires norvégien John Fredriksen et l’armateur anversois Alexander Saverys poursuivent à marche avancée leur confrontation pour gagner toujours plus de parts du capital d’Euronav à deux semaines d’une assemblée générale décisive. Les actionnaires doivent se prononcer sur le projet de fusion avec Fontline qui donnera naissance à un leader mondial dans le transport de pétroliers.

Alexander Saverys : « Nous détestons de voir ce que nous avons construit aller dans la mauvaise direction »

Dans un entretien au Financial Times, Alexander Saverys, de la famille qui contrôle la Compagnie maritime belge, maison-mère de plusieurs sociétés dans le transport maritime, annonce ses plans pour déjouer la fusion entre Euronav et Frontline, deux des plus grandes sociétés dans le transport de pétrole. La famille est un des actionnaires d’Euronav. Le prochain conseil d’administration promet d’être animé.

En fusionnant, Euronav et Frontline créent un titan dans le transport de pétrole

Deux des plus grandes sociétés de transport maritime de brut, la norvégienne Frontline et la belge Euronav, annoncent une fusion à grande échelle. Une suite logique après la prise de participation de l’homme d’affaires John Fredriksen, actionnaire principal de Frontline, dans le capital d’Euronav. L’ensemble consolide une flotte de 146 navires. Dans un marché complètement déprimé avec des opérateurs en hémorragie de liquidités.

Pages