Vard retenu pour les trois SOV du champ éolien de Dogger Bank

Le constructeur norvégien Vard, filiale du constructeur italien Fincantieri, a été retenu pour la construction des trois navires de service (SOV) qui opéreront sur le champ éolien offshore de Dogger Bank. Ils seront adaptés aux conditions de navigation difficiles du parc situé en mer du Nord, à 130 km au large des côtes du Yorkshire, dans le nord-est de l'Angleterre. Une partie du matériel, fourni par General Electric, sera fabriqué dans deux ports français.

Malte : alimentation électrique à quai pour les paquebots

Le groupe japonais Nidec ASI a signé un contrat de 12 M€ avec l’agence maltaise des investissements publics pour un projet d'alimentation électrique à quai de cinq postes d'amarrage du port de La Valette. La filiale italienne du groupe nippon s'est vu...

Fincantieri : 1,1 Md€ de pertes imputables à la pandémie

Le chantier naval italien a livré 19 unités et enregistré 18 prises de commande en 2020. Fincantieri a terminé l’année écoulée sur un chiffre d’affaires de 5,2 Md€, en baisse de 11 %, et une perte de 245 M€. Le constructeur anticipe la reprise des croisières au second semestre de l’année.

Croisière : un long purgatoire

Tout un symbole. Fincantieri a remis à son propriétaire le 100e navire de croisière qu'a construit le chantier en trente ans d’existence. Et le premier paquebot post-covid dans un contexte toujours aussi incertain pour l’industrie des loisirs. Les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) viennent de prolonger l’interdiction de naviguer pour les compagnies américaines. Le rythme de construction a néanmoins repris ses droits.

Fincantieri : un chiffre d'affaires en perte de 16 % au premier semestre

Sans surprise, le constructeur naval italien n’a pas été épargné par la crise sanitaire qui a muté en choc économique. Il pouvait en être difficilement autrement au regard de la suspension totale de ses activités et de son redémarrage très progressif ensuite. Pour autant, au 30 juin, il n’avait pas enregistré d’annulation de commandes alors qu’il est particulièrement exposé au secteur de la croisière.

Le septième paquebot de Viking Ocean Cruise à l'eau

©Fincantieri Fincantieri a procédé à la mise à l’eau d’un des paquebots que lui a commandés la compagnie de l’armateur norvégien Hagen. Au total, d’ici à 2027, vingt navires auront été livrés par le...

Fincantieri a perdu 190 M€ au premier trimestre

Le candidat à la reprise des Chantiers de l'Atlantique publie ses résultats trimestriels alors que des informations de presse font état de discussions engagées avec l’Allemand Thyssenkrupp « pour créer un leader des navires de guerre ». Le constructeur naval italien publie un chiffre d'affaires en baisse de « seulement 4,5 % » par rapport au premier trimestre 2019 malgré la suspension de ses activités.

Éolien offshore : Vard concrétise son ambition dans les navires plus sophistiqués

Le chantier naval norvégien a été retenu pour la conception et la construction d’un navire de soutien à l’éolien offshore dans le projet taïwanais Great Changhua développé par Ørsted. Ces trois dernières années, l’énergéticien danois avait plutôt fait affaire avec Louis Dreyfus Armateurs, qui s’est récemment positionné sur ce segment.

Fincantieri a clôturé 2019 sur un chiffre d’affaires de 5,8 Md€

Le groupe italien de construction navale, sous cloche depuis la mi-mars, a présenté des résultats financiers qui détonnent, bien que neutralisés par les destins contraires de Vard. L’année 2020 risque d’infléchir le cours de ses affaires si la crise ne cesse pas dans « un délai raisonnable ».

Pages