Quinze compagnies maritimes à nouveau sanctionnées par les autorités de la concurrence sud-coréenne

En janvier, vingt-trois compagnies de la ligne régulière avaient été réprimandées pour collusion commerciale sur les taux de fret sur plusieurs routes intra-asiatiques. La Korean Fair Trade Commission, l’autorité sud-coréenne de la concurrence, vient de redresser quinze autres transporteurs maritimes pour le même motif. L’administration de Joe Biden, de son côté, a fait de la concentration du marché la cause de toutes les perturbations actuelles. Nouvelle illustration en a été donnée le 10 juin dans une mise en scène du président américain.

Ligne régulière : la FMC conclut à l'absence de collusion commerciale

La série d’audits menés par l’autorité de régulation maritime aux États-Unis sur les dysfonctionnements des chaînes d'approvisionnement mondiales considère que les taux de fret observés durant la pandémie résultent des seules forces du marché de l'offre et de la demande.

Onze compagnies maritimes entendues par la FMC

La semaine dernière, l’autorité américaine de régulation du transport maritime a achevé la première phase de l’audit de 11 compagnies maritimes. Il s’agit de déterminer si les plaintes des chargeurs américains sont fondées. À savoir s’ils ont été sciemment lésés par les compagnies durant la crise sanitaire.

Les régulateurs américains s'opposent au rachat de Ports America par des intérêts étrangers

Le plus grand gestionnaire d’un fonds de pension canadien ne pourra peut-être pas acquérir, comme il en avait l’intention, le principal opérateur portuaire américain qui gère des terminaux dans 33 ports aux États-Unis. La FMC, autorité de régulation américaine, a exprimé de vives réticences. Les mêmes préoccupations avaient empêché en 2006 l’opérateur émirati DP World de mettre la main sur les actifs nord-américains de P&O Ports.

États-Unis : l'environnement réglementaire se durcit pour le transport maritime

En pleine trêve estivale, deux membres de la Chambre des représentants des États-Unis ont présenté le projet de loi sur lequel ils planchent depuis des mois. Si l'« Ocean Shipping Reform Act of 2021 » était adopté, il s’agirait de la première réforme de la loi réglementant le transport maritime depuis 2001. Acmé d’une crise qui dure depuis plus d’un an et qui oppose chargeurs et transporteurs.

MSC réagit aux graves accusations de MCS Industries

Le transporteur maritime, mis en cause par un fabricant américain qui a porté plainte devant l’autorité américaine de régulation du transport maritime, réagit aux graves accusations portées à son encontre.

La FMC lance un audit sur les compagnies de la ligne régulière

Deuxième étape après la parution par l’administration américaine d’un ensemble de décrets portant sur les pratiques anticoncurrentielles. L’autorité américaine de régulation du transport maritime va enquêter sur la...

Conteneur : le décret E.O. 14036 de Joe Biden stigmatise les abus des monopoles

Les perturbations actuelles sur le marché du conteneur – taux de fret élevés, retards et goulets d'étranglement, pratiques de surestaries et de détention... – sont-elles le fait d’un problème de concentration du marché voire d’un manque de concurrence ? L’administration de Joe Biden semble le penser. Avec son nouveau décret , le président américain met la pression sur l’autorité de régulation du transport maritime.

Les chargeurs américains exigent une réforme de la loi sur le transport maritime

Soutenant que la congestion dans les ports, les retards de navires, l’escalade des taux de fret et le manque d'équipements révèlent les lacunes du Shipping act, les chargeurs et transitaires demandent au Congrès américain de mettre à jour les réglementations et le rôle de la FMC.

1,3 Md$ d'exportations agricoles américaines restées à quai

Selon des données compilées par le Census Bureau, le centre des statistiques du département du Commerce des États-Unis, des cargaisons agricoles n’auraient pas été prises en charge dans les principaux ports américains entre juillet et décembre 2020. Une nouvelle pièce à charge pour les transporteurs de conteneurs auxquels il est déjà reproché de privilégier le renvoi de conteneurs vides en Chine dans le but d’accélérer certaines rotations fort lucratives. ​

Pages