En sortant du vrac sec, Louis Dreyfus Armateurs met un point final à une longue histoire

Avec LDA, la France a rendez-vous avec son histoire maritime et industrielle. Il ne peut en être autrement quand il s’agit de la plus vieille compagnie maritime du pays. Louis Dreyfus Armateurs aura accompagné les grands mouvements du vrac à la française. Et contribué à écrire tout un pan de l’histoire du charbon et de la sidérurgie. Aujourd’hui, l’entreprise a largement opéré sa mue vers des services industriels en mer à haute valeur ajoutée, nouvel horizon du shipping en Europe.

Vers la privatisation de la société-mère de Seaspan

Le groupe Atlas, propriétaire de l’un des plus grands affréteurs de porte-conteneurs, a annoncé avoir reçu le 4 août une offre non contraignante de Poseidon Acquisition, une entité formée par les plus importants actionnaires d'Atlas et au sein de laquelle figure l’armateur japonais ONE.

Maersk réalise à nouveau un trimestre exceptionnel et relève ses prévisions pour 2022

Le groupe A.P. Møller - Maersk a présenté le 3 août ses résultats financiers pour le deuxième trimestre. L’armateur danois de porte-conteneurs a encore réalisé des résultats exceptionnels dans un contexte où les taux de fret spot se sont pourtant inclinés mais il capitalise sur sa politique commerciale privilégiant les contrats long terme, dont les taux ont continué d’augmenter. Pour la troisième fois, le groupe revoit à la hausse son bénéfice pour l’année, désormais attendu à 37 Md$.

CMA CGM baisse à nouveau ses tarifs

Quelques semaines après avoir consenti un geste pour alléger le porte-monnaie des Français en réduisant ses taux de fret pour les biens de consommation importés par ses clients français de la grande distribution, CMA CGM revoit encore ses tarifs, élargit la base de clientèle éligible et de contrats concernés.

CMA CGM est le troisième actionnaire d'Air France-KLM

L'entrée de CMA CGM au capital d'Air France-KLM a été validée par le conseil d'administration du transporteur aérien le 14 juin. L'armateur de porte-conteneurs devient ainsi son troisième actionnaire derrière les États français et néerlandais qui ont par ailleurs maintenu leurs participations. La compagnie aérienne a annoncé avoir bouclé son augmentation de capital de 2,256 Md€ alors que la crise du Covid lui a fait perdre quelque 11 Md€ depuis 2020.

Neoline doit décaler la mise à chantier de son roulier à voile

La société nantaise, qui avait prévu de lancer cet été la construction de son premier roulier avec la voile en propulsion initiale, doit la reporter à l’automne. La décision de Sogestran de se retirer de son capital contraint l’armateur à se donner du jeu pour finaliser les négociations contractuelles en cours avec un autre investisseur. Aucun aléa n’aura été épargné à cette entreprise qui défend un concept de rupture.

CMA CGM au capital d'Air France-KLM

Les deux mastodontes du fret aérien et maritime créent la surprise en annonçant un partenariat de partage de capacités et de réseaux qui va se traduire par une entrée de CMA CGM au capital du groupe de transport aérien jusqu'à 9 %. Le troisième armateur mondial de porte-conteneurs deviendrait alors le quatrième actionnaire de la compagnie tricolore en cours de recapitalisation. La compagnie marseillaise donne de l’épaisseur à sa toute jeune CMA CGM Air Cargo.

ONE va investir 20 Md$ sur dix ans

Dans une visioconférence organisée le 23 mars, Jeremy Nixon, le PDG de la compagnie japonaise née de la fusion des activités conteneurisées des trois principaux transporteurs japonais, MOL, NYK et K-Line, a annoncé un plan d’investissement de 20 Md$ sur dix ans.

Evergreen, Yang Ming, Wan Hai, au top de la rentabilité

À elles trois, elles ont totalisé 22 Md$ de bénéfices d’exploitation. Evergreen, Yang Ming, Wan Hai n’ont pas pour seule singularité d’être trois taïwanaises parmi les douze premières compagnies maritimes mondiales de la ligne régulière. Elles sont aussi les plus rentables. Wan Hai, la dernière du trio, la plus profitable et la plus aventurière, capitalise sur le risque pris de se diversifier en s’affranchissant de l’intra-asiatique pour se positionner sur la ligne transpacifique.

Pages