Louis Dreyfus Armateurs : inauguration du Wind of Hope et sortie définitive du capesize

Inauguré le 1 er juillet à Saint-Nazaire en présence de la ministre déléguée à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, le second navire de maintenance d’éoliennes offshore de Louis Dreyfus Armateurs sera opérationnel début août. Le groupe a, parallèlement, annoncé sa sortie définitive du marché des grands vraquiers avec la vente de ses deux derniers capesize.

Gain de quatre unités pour la flotte française

À l’issue du second semestre 2020, onze navires sont entrés sous registre français mais sept partis sous d'autres cieux. Le total sous le Rif s'élève désormais à 89 avec les six nouvelles entrées.

Éolien offshore : Vard concrétise son ambition dans les navires plus sophistiqués

Le chantier naval norvégien a été retenu pour la conception et la construction d’un navire de soutien à l’éolien offshore dans le projet taïwanais Great Changhua développé par Ørsted. Ces trois dernières années, l’énergéticien danois avait plutôt fait affaire avec Louis Dreyfus Armateurs, qui s’est récemment positionné sur ce segment.

ArianeGroup mise sur la propulsion vélique et le maritime

Le leader européen de lanceurs spatiaux confie à l'armateur Alizés la réalisation du roulier chargé de transporter les éléments constituant le lanceur Ariane 6, collectés et acheminés depuis Brême, Rotterdam, Le Havre et Bordeaux vers Kourou. ArianeGroup n'est pas le seul groupe à miser sur la logistique maritime... et la voile. Airbus et Louis Dreyfus Armateurs sont aussi associés dans cet esprit.

Traction
 : 
K-Line met les voiles sur un vraquier

L’armateur japonais K-Line a conclu un accord avec Airseas pour équiper à la fin 2021 un de ses vraquiers d’un cerf-volant SeaWing développé par la firme française pour tracter les navires à l’aide du vent.