Méthanol et ammoniac s’imposent à l’agenda de la décarbonation

Selon les projections du motoriste allemand MAN, le méthanol sera le deuxième carburant alternatif le plus répandu dans le secteur du transport maritime après l'ammoniac d'ici la fin de la décennie même si des verrous technologiques restent à lever. Avec sa commande de six porte-conteneurs au méthanol, CMA CGM a rejoint le club encore très fermé dans le conteneur où cohabitent Maersk et X-Press Feeders.

MOL fait le plein de transporteurs de voitures

La compagnie japonaise Mitsui OSK Lines a commandé une seconde série de quatre transporteurs de véhicules au GNL. Les huit unités d’une capacité de 7 000 CEU seront livrées entre 2024 et 2025. Après une série de quatre premières...

Qatar Energy confie à MOL l'exploitation de ses quatre premiers méthaniers neufs

Le deuxième exportateur mondial de GNL a désigné l'armateur japonais pour l’affrètement et l’exploitation de ses quatre premiers méthaniers dans le cadre d’un vaste programme de construction qui en prévoit une centaine. L’événement officialise le choix de MOL et lance la construction auprès de Hudong-Zhonghua Shipbuilding, seul chantier en Chine capable de construire des méthaniers de cette taille.

MOL renonce à transporter des véhicules électriques équipés de batteries au lithium

La compagnie japonaise, qui exploite l'une des plus grandes flottes de transporteurs de voitures au monde, a annoncé qu'elle renonçait à transporter des voitures d'occasion équipés de packs de batteries au lithium. Elles sont en cause dans les départs de feu à bord. Leur présence complique en outre la lutte contre l’incendie.

ONE va investir 20 Md$ sur dix ans

Dans une visioconférence organisée le 23 mars, Jeremy Nixon, le PDG de la compagnie japonaise née de la fusion des activités conteneurisées des trois principaux transporteurs japonais, MOL, NYK et K-Line, a annoncé un plan d’investissement de 20 Md$ sur dix ans.

Felicity Ace : la valeur de la cargaison déjà réévaluée à la hausse

Quelques jours après l’incendie qui a embrasé le transporteur de voitures exploité par une filiale de MOL, et alors que le navire ravagé par les flammes dérive vers le sud des Açores, le coût de ses entrailles est déjà réévalué, à 400 M$. Le groupe Volkswagen, qui y avait embarqué des Porsche, Bentley, Audi, Lamborghini, a le plus à perdre. Un futur casse-tête pour toutes les parties prenantes.

Felicity Ace : près de 4 000 berlines de luxe partent en fumée

De par sa précieuse cargaison en Porsche, Bentley ou encore Lamborghini, d'une valeur estimée à plus de 250 M$, l'incendie du transporteur de voitures de MOL va poser un sérieux problème d'assurance. Le navire a pris feu hier au large des Açores au Portugal, alors qu'il était parti d'Emden, en Allemagne, et faisait route vers Davisville, aux États-Unis.

MOL teste le biocarburant sur un souteur

La compagnie japonaise a testé un carburant biodiesel, issu du recyclage d’huiles végétales, sur son souteur Technostar. MOL est sur tous les fronts et fait feu de tout bois quand il s’agit de décarbonation. Tous les moyens semblent l’intéresser...

MOL commande un pétrolier brise-glace pour Arctic LNG 2

L'armateur japonais a passé commande d’un brise-glace au chantier chinois Guangzhou Shipyard International, pour transporter du condensat de gaz naturel depuis la péninsule de Gydan vers l’Europe. Depuis 2018, MOL exploite trois méthaniers brise-glace pour le...

NYK et Knutsen se lancent dans le transport de CO2 liquéfié

Le groupe norvégien et l’armateur japonais annoncent à leur tour la création d’une coentreprise dans le transport de CO2 liquéfié. MOL, le partenaire de NYK au sein de ONE, s'est lancé sur ce marché émergent l’an dernier en investissant dans la société norvégienne Larvik Shipping. Les projets se multiplient autour de la technologie du stockage et de capture de carbone. Le transport maritime en sera une pièce maîtresse.

Pages