Des livraisons et des commandes singulières en juin

Le mois de juin aura été particulier du point de vue des livraisons et des prises de commandes de porte-conteneurs neufs, rythmé par de grandes Premières. Du plus grand navire au monde construit par la Chine pour Evergreen à la renaissance de PIL, dont le portefeuille de commandes modeste témoigne néanmoins d’une restauration de ses liquidités. De la nouvelle série au méthanol pour Maersk au mimétisme singulier de MSC et de CMA CGM qui se comportent en frères siamois.

Lars Kastrup seul à la barre de PIL

Après avoir partagé la direction générale de la compagnie singapourienne pendant plus d'un an, l’ex-dirigeant de CMA CGM est désormais seul maître à bord du douzième transporteur mondial de conteneurs.

PIL : première commande après des années de retrait

Depuis quelques semaines, la compagnie singapourienne manifestait des signes de convalescence. Cette fois, elle a recouvré la santé. Elle serait à l’initiative d’une commande de quatre porte-conteneurs de 14 000 EVP à double motorisation au GNL mais « prêts » pour l’ammoniac. L’une des rares commandes du secteur dans cette configuration.

Conteneur : les transporteurs régionaux ont particulièrement étoffé leur flotte en un an

En un an, les rapports de force n’ont pas sensiblement évolué au sein des opérateurs de porte-conteneurs. La toute-puissance des 25 premiers armateurs mondiaux est écrasante au 1er janvier 2022. Mais ce sont les transporteurs régionaux qui se distinguent par la croissance de leur flotte. En dépit de la rareté des navires, ils ont trouvé des tonnages.

MSC détrône Maersk de sa place de leader mondial

Chroniqué depuis un an, le nouveau leadership mondial dans la ligne régulière a été officialisé par Alphaliner le 5 janvier. Le numéro deux mondial du transport maritime de conteneurs MSC a délogé le leader mondial Maersk. À la faveur des commandes, des achats et de l’affrètement, dopés par l’embellie du secteur, les rapports de force se redessinent au sein des dix premiers transporteurs mondiaux de conteneurs.

Retour aux affaires pour PIL qui a lancé deux services en un mois

Après une longue traversée du désert pour assurer sa survie et restructurer ses dettes, la compagnie singapourienne manifeste son retour en multipliant les signes de bonne santé. Elle étoffe sa flotte et son offre, notamment sur le marché intra-asiatique.

PIL s'associe à CU Lines et RCL pour lancer un nouveau service direct

La compagnie singapourienne, sortie récemment des difficultés financières, retrouve de l’allant et propose en collaboration avec la thaïlandaise Regional Container Lines (RCL) et la chinoise China United Lines (CU Lines) un service reliant directement le centre et le sud de la Chine au Moyen-Orient. PIL a parallèlement reconstitué, au cours des derniers mois, sa flotte qui avait été décimée par le besoin de liquidités.

PIL reconstitue sa flotte

La compagnie singapourienne, qui a passé la majeure partie de l’année 2020 à négocier avec ses créanciers afin d’éviter la mort économique, a manifestement été autorisée à recomposer ses actifs. Le plan de...

PIL sauvée en dernier recours

La compagnie singapourienne a passé la majeure partie de l’année 2020 à négocier avec ses créanciers afin d’éviter sa mort économique. Ses créanciers ont voté en faveur de son plan de restructuration qui prévoit...

PIL se protège contre la faillite

Engagée depuis des mois dans des pourparlers pour obtenir de ses créanciers un rééchelonnement de sa dette et obtenir un financement d’un fonds souverain, la compagnie singapourienne indique que son plan de restructuration est désormais ficelé. Elle a besoin de temps.

Pages