Michel Segain, président de l’UMPF : « Nous portons une requête devant le Conseil d’État »

L’Union Maritime et Portuaire de France « en appelle à la raison ». Malgré sa représentativité et son poids économique, la fédération professionnelle des sept Unions maritimes et portuaires s’étonne toujours d’être exclue du process de création et de la gouvernance de l’établissement public de l’axe Seine qui doit être ratifié par le Conseil d’État prochainement. Les acteurs portuaires revendiquent au moins un siège dans le futur conseil de surveillance unique.

Conventionnel : quelle géographie portuaire ?

Les marchandises conventionnelles sont tellement diverses qu’elles offrent de l’emploi à différents types de navires et qu’il y en a pour tous les ports. Certains d’entre eux se distinguent en Europe par quelques spécialités. Virée dans les ports et les navires « à tout faire »

Éolien offshore : un eldorado pour les ports français ?

Qu’ils accueillent des usines de fabrication d’éoliennes, soient utilisés comme site d’assemblage au cours du déploiement des champs offshore, ou servent de base de maintenance en phase d’exploitation, de nombreux ports français sont ou vont être mis à contribution pour l’éolien offshore.

CIMer 2021 : 1,5 Md€ pour les ports de l'axe seine

Le Premier ministre Jean Castex a présidé le 22 janvier le Comité interministériel de la mer (CIMer) au Havre. Accompagné par trois ministres dont la ministre de la Mer, Annick Girardin, il était notamment attendu sur la stratégie nationale portuaire, dont la présentation a été maintes fois reportée. Gouvernance d’Haropa, ports francs, énergies de la mer…

Long Beach : la congestion, le prix à payer

Le port californien aura adressé un pied de nez à la pandémie mondiale. Il a récupéré en quasiment un trimestre les flux perdus pendant une bonne partie de l’année et soldé 2020 sur une incroyable activité. Mais une trentaine de grands porte-conteneurs font la queue dans la baie de San Pedro…Et des armateurs font l'impasse.

Première baisse de trafic en sept ans pour Sète

Avec 4,2 Mt en 2020, le port méditerranéen a perdu quelques 100 000 tonnes. Sans surprise, les activités ferry et véhicules neufs sont sévèrement sanctionnés. Toutefois, ses trafics historiques, tel le bétail, ou ses nouveaux flux de clinker conteneurisé donnent satisfaction.

Anvers limite la chute grâce au conteneur en 2020

Malgré une année dominée par les restrictions et les départs annulés, le trafic de conteneurs a permis au deuxième port européen de contenir les pertes. Anvers s’en sort avec un volume en baisse de 3,1 %, à 231 Mt. Mais il franchit la barre des 12 MEVP et a mieux résisté que la plupart des autres ports du range Hambourg-Le Havre en 2020.

North Sea Port en repli de 11,2 % en 2020

Ils étaient abonnés aux records. La performance n’a pas été au rendez-vous en 2020. Avec un volume traité de 63,5 Mt, Gand, Terneuzen et Flessingue ont accusé la baisse la plus forte de leur jeune histoire. Les conteneurs résistent grâce à la montée en puissance des échanges avec la Grande-Bretagne.

Annick Girardin au Sénat

La ministre de la Mer a été auditionnée le 3 novembre par la commission sénatoriale de l'aménagement du territoire et du développement durable sur le projet de loi de finances 2021. Les sénateurs étaient impatients de l'entendre sur de nombreux sujets parmi lesquels le soutien de l’État au secteur maritime, la stratégie nationale portuaire promise il y a trois ans, la répartition des fonds du plan de relance et bien d'autres...

La Spezia pourra accueillir des megamax

©Eurogate L’opérateur portuaire Contship Italia, actionnaire principal du terminal à conteneurs de La Spezia (LSCT), investit pour accueillir des porte-conteneurs longs de plus de 400 m et de 61 m de large. LSCT, entreprise commune de Contship Italia (60 %) et Marinvest (40...

Pages