Singapour restreint ses conditions d'accès

Face à la montée régionale des contaminations, la Cité-État limite les transits. Une nouvelle entrave à la mobilité des marins. Alors que l'Inde enregistre 400 000 cas Covid et 3 500 décès par jour, Singapour a décidé...

Relève d'équipage : la nouvelle problématique du vaccin

La crise de la relève d’équipage n’est toujours pas réglée, 200 000 marins étant encore bloqués en mer en mars. Ils étaient toutefois 400 000 en septembre dernier. Les passeports vaccinaux envisagés par certains États comme condition préalable à l'entrée dans leurs ports tandis que d’autres exigent un vaccin ne figurant pas sur la liste de l’OMS dressent de nouveaux obstacles.​

OMI : bientôt une liste des ports permettant les changements d’équipage

Le Comité de la sécurité maritime de l'OMI, qui s’est tenu du 4 au 11 novembre, a approuvé une procédure visant à dresser la liste de tous les ports où les changements d'équipage sont possibles. Une petite avancée qui offrira plus de visibilité et de transparence sur les infrastructures et protocoles réellement mis en œuvre par les États du pavillon.

Annick Girardin veut un Rif au service des usagers

Journée marathon pour la ministre de la Mer qui s’est rendue à Marseille le 13 novembre. Une visite au pas de charge « dédiée aux agents publics » selon ses termes. Au programme, l’attractivité du RIF, la pénurie d’officiers français, la relève d’équipage... En fin de journée, la ministre a rencontré sur les quais phocéens quelques représentants des professions portuaires.

Intercargo : « les affréteurs qui empêchent le changement d'équipage doivent être tenus responsables »

La mobilité des marins reste un problème et la crise de la relève d’équipage s’est exacerbée tout au long de ces mois « covid » dans une sorte d’indifférence du monde terrestre et d’aveuglement des États quant aux conséquences sociales et économiques. L’association des opérateurs de vrac sec Intercargo alerte alors que certains affréteurs auraient empêché des changements d'équipage bien que l'armateur ait accepté d'assumer les coûts.

Relève d’équipage : Une crise sans réponse politique

À l’occasion de la journée mondiale de la mer le 24 septembre, le JMM publie son 21 e article sur le sujet. Malgré une campagne menée par toutes les instances représentatives du transport maritime, les gens de mer, qui ont nourri les hommes quand ils étaient assignés à la maison, restent toujours bloqués en mer. Contraints dans leur embarquement et débarquement. Une crise en mer sans précédent.

La relève d'équipage est toujours en crise et s'enlise

Sur terre, la vie a repris un cours presque normal, mais en mer, en dépit de l’attitude proactive de certains pays, des appels désespérés des marins, de la lutte des syndicats pour faire respecter leurs droits et des initiatives de certaines organisations professionnelles, la situation n’évolue guère ou si peu. L'Autorité maritime et portuaire de Singapour (MPA) crée un fonds visant à faciliter le changement d’équipage.

Relève d'équipage : 2 000 marins en détresse

« Ils sont tous dans le même bateau ». Mais les gouvernements ne font toujours pas ce qu’il faudrait pour permettre à 400 000 marins d’embarquer et de débarquer des navires. Depuis son appel invitant les navigants à faire valoir l’équivalent d’un droit de retrait, la Fédération internationale des travailleurs du transport dit avoir reçu 2 000 messages. La Chambre maritime internationale invite la « bureaucratie » à agir urgemment.

Singapour réussit une relève d'équipage complet

©Wilhelmsen Ship Agency Ils sont peu nombreux, ces États à avoir assoupli leurs réglementations pour permettre le transit des travailleurs dits essentiels que sont les marins. La Cité-État vient de réussir une première relève selon un...

Pages