Scrubbers : du plébiscite au rejet dans le conteneur

Le taux de pénétration des scrubbers dans la flotte des porte-conteneurs approche les 30 %, indique Alphaliner. Mais le sentiment des grands compagnies à l’égard de ces systèmes controversés est manifestement diffus.

Record de trafic et de recettes pour le canal de Suez

Une pandémie et un blocage pendant une semaine par un porte-conteneurs n’ont pas fait dérailler l’un des passages maritimes les plus fréquentés par les navires. Le gestionnaire du canal avait été particulièrement souple dans sa politique tarifaire en 2020. Il se montre tout aussi alerte pour revoir ses tarifs à la hausse à compter de février.

Une année aussi profitable en 2022 pour les vraquiers ?

L’an dernier, les taux de fret des vraquiers ont atteint des niveaux qu’ils n’avaient pas fréquentés depuis au moins dix ans. La congestion portuaire et les restrictions sanitaires ont été les principales alliées des navires. Mais la décarbonation, le niveau d’inflation, le retour des tensions géopolitiques et le ralentissement de la Chine sont de nature risquent de doucher l’euphorie en 2022.

2021, année hautement improbable et 2022 ?

Du premier au dernier jour de 2021, le transport maritime de conteneurs a été rythmé par des chocs et contre-chocs. Tout le secteur sort rincé de ces 365 jours sans répit. Les taux de fret sont au zénith. Il n’y a jamais eu autant de porte-conteneurs et de conteneurs mobilisés là où ils ne sont pas nécessaires. Les ports sont défaits. La supply chain est sens dessus dessous. Rétro et perspectives.

Le Congrès américain a adopté la proposition de loi réformant le transport maritime

Première étape franchie vers la réforme de la loi réglementant le transport maritime aux États-Unis, la première revoyure depuis 23 ans. Le congrès américain a adopté le projet de loi, qui doit désormais être soumis à l'examen du Sénat. En réponse à la crise de confiance qui oppose chargeurs et transporteurs.

Relève d'équipage : création d'un réseau d'hôtels de la quarantaine

Face à l’émergence du variant Omicron et pour ne pas répéter le schéma de l’année 2020, au cours de laquelle 400 000 marins ont été entravés dans leur mobilité, les principales organisations maritimes sont à l’initiative d’un réseau d’hôtels dits « de confiance ».

Chaîne d’approvisionnement mondiale, après le tsunami, les répliques…

Le covid n’est pas le seul responsable du dérèglement de la chaîne d’approvisionnement mondiale. Tensions géopolitiques, dérèglement climatique, alliances maritimes, pénurie de main d’œuvre... affolent l’industrie maritime depuis deux ans. Les conséquences ont été débattues à l’occasion de la sixième conférence des opérateurs portuaires européens organisée par leur fédération européenne, la Feport.

La flambée des taux de fret, principal moteur des bénéfices de Hapag-Lloyd au 3e trimestre 2021

Le numéro cinq mondial de la ligne conteneurisée encaissé un résultat net de 2,8 Md€ au troisième trimestre contre 252 M€ à la même période il y a un an. Quant à l’environnement congestionné, le transporteur allemand ne s'attend pas à une normalisation de la situation avant la fin du premier semestre 2022 au plus tôt : 5 à 10 % de sa capacité sont actuellement bloqués par l’engorgement des ports.

Des corridors verts pour quelle faisabilité ?

En marge de la COP26, le sommet international sur le climat, une vingtaine de pays, dont la France, se sont engagés à rendre six routes maritimes entièrement décarbonées d'ici 2025. Une étude de 74 pages détaille le concept avec études de cas à l'appui sur deux routes spécifiques, dans le vrac sec et le conteneur.

Ayro obtient un financement européen pour ses Oceanwings

L’entreprise française, qui conçoit, fabrique et commercialise un système de propulsion éolienne pour le transport maritime, obtient un financement de 2,3 M€ du fonds européen consacré aux Affaires maritimes et à la Pêche (FEAMP). Il va permettre d’accélérer l’industrialisation et la commercialisation de ses voiles rigides qui visent les navires marchands et les yachts.

Pages