États-Unis : contraste flagrant entre imports et exports en 2021

Le classement des dix premiers importateurs et exportateurs américains par le volume de conteneurs va donner du grain à moudre aux chargeurs qui soutiennent que les compagnies ont préféré transporter du vide à l’import plutôt que des boîtes chargées à l’export. Les exportations maritimes outre-Atlantique accusent un repli de 15 % en 2021. Les chargeurs américains vont trouver matière à étayer leur argumentation dans le classement des dix premiers importateurs et exportateurs amé...

Maersk étrenne le commerce côtier de conteneurs en Chine

Maersk est le premier transporteur étranger à exploiter un porte-conteneurs sur les lignes intérieures en Chine. Le géant asiatique a lancé une expérimentation pilote de deux ans visant à assouplir les règles de cabotage.

Ligne régulière : la FMC conclut à l'absence de collusion commerciale

La série d’audits menés par l’autorité de régulation maritime aux États-Unis sur les dysfonctionnements des chaînes d'approvisionnement mondiales considère que les taux de fret observés durant la pandémie résultent des seules forces du marché de l'offre et de la demande.

L'offre de porte-conteneurs est serrée mais la demande est moins vive

Si de nombreux blank sailing ont été annoncés, la flotte mondiale de porte-conteneurs reste toujours aussi active. Et le nombre de navires sans emploi s’affichait encore à la baisse fin mai. Le marché de l'affrètement a été particulièrement calme au cours des deux dernières semaines avec très peu de contrats signalés et des durées d’engagement bien plus courtes.

Dans le segment du forage, les taux journaliers sont enfin soutenus

Les tarifs d’affrètement des rigs de forage jack-up ont grimpé en flèche, stimulés par une course à la production générée par la guerre en Ukraine. Les retards dans les dépenses en raison des incertitudes liées au coronavirus en 2020 se transforment maintenant en un coup de fouet dans les investissements pour augmenter l'offre, à mesure que la demande revient.

Deux pétroliers grecs saisis par les forces iraniennes

Entre embargo du pétrole iranien et sanctions contre les navires russes, les tensions sont vives sur la scène internationale. Deux pétroliers grecs ont été arraisonnés par les forces militaires iraniennes en réaction à la détention d’un pétrolier russe transportant du pétrole iranien et à la saisie de sa cargaison par les États-Unis.

Lufthansa et MSC ne sont pas les seuls intéressés par ITA Airways

L’offre déposée par la compagnie maritime suisse et son partenaire aérien allemand pour reprendre la compagnie transalpine ITA Airways, l’héritière d'Alitalia qui a fait faillite en 2021, est concurrencée par un autre groupement, dans lequel figure Air France KLM, alors qu’il est prévu que CMA CGM entre au capital de la compagnie aérienne franco-néerlandaise.

Le vrac sec au cœur d'une crise alimentaire mondiale

Alors qu’une crise alimentaire mondiale se profile, Vladimir Poutine s’est montré disposé au cours d’un entretien téléphonique le samedi 28 mai avec le président français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz à permettre la reprise des livraisons de céréales ukrainiennes. La mer Noire n'est pas seulement un « grenier à blé » mais est aussi l'un des 14 points mondiaux par lesquels transitent des quantités importantes de produits agricoles. Loin d’être évidentes, les alternatives ne favorisent pas le transport maritime.

Le VLSFO franchit la barre des 1 000 $, les BAF suivent le mouvement

Le prix du fuel à faible teneur en soufre, le VLSFO, a franchi la semaine dernière les 1 000 $ la tonne dans un contexte d’offre serrée et de stocks tendus. Le repli de la production russe et sa réorientation vers l’Est a accentué une situation mondiale déjà instable. Les surcharges carburant ont augmenté de 50 % depuis le début de l’année, frôlant les 600 $ par conteneur de 40 pieds. Et sur certaines routes, elles flirtent avec les 1 500 $.

Transpacifique : entre rétablissement des escales et prolongation des suspensions

Maillons faibles des chaînes d’approvisionnement mondiales, les routes entre Asie et les États-Unis demeurent celles sur lesquelles les moindres mouvements sont scrutés, que ce soit ajout ou retrait de capacités. Depuis plus d’un an, elles sont les lignes les plus convoitées et c’est à leur extrémité que la congestion atteint des sommets. La théorie d’une haute saison précoce est avancée.

Pages