Pourquoi le fret pétrolier reste-t-il durablement au plancher ?

Les tarifs d’affrètement des grands pétroliers restent au plancher en dépit d’un risque géopolitique historiquement élevé, qui est d’ordinaire profitable au transport maritime de pétrole. Les taux des navires-citernes ne se sont toujours pas remis de la pandémie depuis plus de dix-huit mois. La dynamique des flux mondiaux de pétrole est réputée complexe. Mais la situation actuelle est particulièrement intriquée.

Rystad Energy : « l'interdiction du charbon russe est une arme à double tranchant »

La décision de l'Union européenne d'interdire les importations de charbon en provenance de Russie – une première pour les approvisionnements énergétiques – affectera jusqu'à 70 % des importations de charbon thermique en Europe, selon une étude de Rystad Energy. Une bataille pour le charbon non russe va faire pression sur les prix tandis que les pays qui continuent à acheter du charbon russe, comme la Chine, pourraient bénéficier d'une forte décote.

En fusionnant, Euronav et Frontline créent un titan dans le transport de pétrole

Deux des plus grandes sociétés de transport maritime de brut, la norvégienne Frontline et la belge Euronav, annoncent une fusion à grande échelle. Une suite logique après la prise de participation de l’homme d’affaires John Fredriksen, actionnaire principal de Frontline, dans le capital d’Euronav. L’ensemble consolide une flotte de 146 navires. Dans un marché complètement déprimé avec des opérateurs en hémorragie de liquidités.

ZIM porte à 47 son carnet de commandes

Le transporteur israélien de conteneurs a conclu un nouvel et énième accord d'affrètement, cette fois avec MPC Capital, pour six porte-conteneurs neufs de 5 500 EVP. En s'engageant pour sept ans, il assure au propriétaire de flotte non exploitant un revenu de 600 M$. ZIM, qui a peu de navires en propriété, contribue largement à enrichir les affréteurs.

Le gouvernement veut interdire l'accès aux ferries qui ne respecteraient pas le salaire minimum

Nouvel événement inattendu dans le dossier des licenciement massifs et sans préavis de P&O Ferries qui n’en finit plus de créer des remous. Sans passer par la case du Parlement, le gouvernement demande aux ports britanniques de refuser l'accès aux ferries dont les opérateurs ne respecteraient pas les règles relatives au salaire minimum britannique. La British Ports Association considère cette demande irréalisable.

MSC rejoint le cercle des exploitants de porte-conteneurs au GNL

Le MSC Washington ouvre la séquence des livraisons au GNL pour l’armateur suisse. MSC a mis du temps avant d’arrêter une stratégie de décarbonation et d'arbitrer en faveur du GNL. À ce stade, sur un carnet de commandes consolidé, qui compte 77 navires, 32 seront propulsés au gaz naturel liquéfié et une vingtaine, prêts à être convertis.

Les tarifs d'affrètement des transporteurs de voitures s'envolent

Face à l’inflation des cours de l'acier, de la flambée du prix des énergies et de la problématique persistante des semi-conducteurs, la construction automobile peine à répondre à la forte demande de voitures neuves. Dans ce contexte fiévreux, les prix journaliers des transporteurs de voitures explosent.

FMI : Les taux de fret vont contribuer à l'inflation jusqu'à la fin de l'année

Après l’OCDE, les économistes du FMI se sont penchés sur les impacts des taux de fret sur l’inflation. Ils ont scruté les données de 143 pays au cours des trente dernières années pour contextualiser le phénomène et faire ressortir les mécanismes à l'œuvre. Les tarifs du transport maritime opèrent très rapidement sur les prix des marchandises importées et les coûts de production. Mais l’impact se propage lentement jusqu’à son pic après 12 mois. Les effets à la pompe perçus suite à une montée des prix mondiaux du pétrole agissent dans un espace-temps beaucoup plus contraint.

DP World et Terminal Link restructurent leurs participations au Havre et à Marseille

DP World restructure sa coentreprise Portsynergy SAS, qu’il détient à parité avec Terminal Link, la joint-venture entre CMA CGM et de China Merchants Port. Terminal link devient actionnaire majoritaire de la Générale de manutention portuaire au Havre tandis que Icon Infrastructure rachète les parts du groupe émirati. Ce dernier va consolider entièrement Eurofos à Fos-sur-Mer, tout en maintenant sa participation détenue à parité avec Terminal Link.

Nouvel incident avec perte de 90 conteneurs pour Maersk

Un porte-conteneurs affrété par Maersk à Costamare a perdu une petite centaine de conteneurs dans des conditions de tempête en traversant le Pacifique Nord alors qu’il se dirigeait vers Seattle. Le Maersk Dyros, porte-conteneurs de 4 578 EVP, exploité sur le service transpacifique, avaient à bord des boîtes étiquetées en dangereux et des batteries lithium-ion, a confirmé l’armateur. Neuf d’entre elles sont tombées à l’eau.

Pages