Les raffineurs assoiffés de pétrole, les flux maritimes font le chassé-croisé

À quelques mois de l’entrée en vigueur de la sanction européenne sur le pétrole russe, la course aux flux d’hydrocarbures en dehors de la sphère russe bat son plein. Le Nigeria propose aux Européens son gaz et relance son projet de gazoduc via l’Algérie. Le brut du Guyana est plébiscité par les raffineurs britanniques, espagnols et italiens. Le brut du Golfe continue d’intéresser l’Asie en dépit de la concurrence de celui de l’Oural.

Céréales : l'absence de la mer Noire dope les blés français

Quand la Russie et l'Ukraine se battent, les blés français dansent. Le quart des volumes exportables est déjà sorti. Mais les deux géants sont de retour, l'Ukraine grâce au corridor mis en place, la Russie en bradant ses grains. Les récoltes en cours au Canada et à venir dans l'hémisphère sud ouvrent des perspectives rassurantes.

Shell, TotalEnergies : des profits sous tensions

Le groupe pétrolier britannique Shell a fait mieux que son homologue français TotalEnergies. Le premier a quintuplé son bénéfice au cours du deuxième trimestre. Le second l’a doublé. Les deux majors européennes profitent de la flambée des prix des hydrocarbures depuis l'invasion russe de l'Ukraine.

L'accord entre Moscou et Kiev sur les exportation de céréales compromis

L’accord signé entre la Russie et l’Ukraine pour permettre la reprise sécurisée des exportations de céréales sous l’égide de l’ONU et de la Turquie a déjà été violé. Plusieurs missiles multi-rôles se sont abattus le 23 juillet sur une usine de traitement de céréales, pourtant concerné par l’accord signé par Kiev et Moscou.

Céréales : explosion du transport maritime frauduleux en mer d'Azoz selon Windward

Alors que l’accord signé entre la Russie et l’Ukraine pour permettre la reprise sécurisée des exportations de céréales sous l’égide de l’ONU et de la Turquie a déjà été violé, un phénomène de contrebande de céréales organisé en mer est de plus en plus probant. La société Windward, qui utilise l’intelligence artificielle pour fournir des données sur le transport maritime et les activités portuaires, l’a mesuré.

Progression en vue pour les exportations françaises de blé

Malgré une récolte en baisse, les exportations du blé en français s’annoncent en hausse, favorisées par leur compétitivité et les difficultés d’exportation des pays de la mer Noire. En dépit des solutions alternatives, par la route et le rail, les volumes exportés ne représentent que 30 % de ce qu'ils étaient avant le conflit.

Ukraine/Russie : les céréales en ligne de mire

Les exportations ukrainiennes de céréales ont baissé de 30 % jusqu'à présent pour la saison 2022/23. La Russie va de son côté modifier la formule de calcul de ses taxes sur les céréales pour soutenir ses ventes.

Sortir les grains de l'Ukraine à tout prix

Outre Constanta, qui sert actuellement de base arrière aux ports ukrainiens bloqués, les ports de Pologne et de Lituanie sur la mer Baltique, qui permettent de contourner la Biélorussie avec un minimum de contrôles et des procédures douanières accélérées, et celui de Varna en Bulgarie sont évoqués comme des portes d'entrée potentielles pour les agro-exportateurs ukrainiens. Alors qu’il y a urgence à faire sortir les céréales du pays.

George Prokopiou, Dynacom Tankers : « Nous vivons dans une zone grise, de ce qui est légal et illégal »

Directement impacté dans ses activités par les sanctions du bloc occidental contre la Russie, notamment celles visant le pétrole, George Prokopiou, fondateur de Dynacom Tankers Management, Dynagas et Sea Traders, a profité de la tribune offerte par l’événement Capital Link à Athènes pour faire part de sa perplexité face à l’empilement des sanctions.

Pages