L'Inde crée la panique sur les marchés du blé

L’interdiction surprise des exportations de blé indien par le gouvernement indien pour contenir la flambée des prix a mis la pagaille dans les ports, bloquant le départ de 1,8 Mt de céréales. Le pays a dû lâcher un peu la bride. L'événement intervient sur un marché déstabilisé par les événements en Russie et en Ukraine qui mettent en défaut le premier hub mondial d’exportation de céréales.

Sanctions européennes : la date butoir concernant Sovcomflot a expiré

Les sanctions européennes fixaient au 15 mai la date limite pour mettre fin aux relations commerciales avec la compagnie russe de transport de pétrole. Dépouillée de la couverture d’assurance pour ses navires, privée de sociétés de classification, limitée dans ses transactions financières, détentrice d’une dette auprès de banques occidentales, Sovcomflot a entamé la vente d'une partie de ses actifs.​

L’approvisionnement énergétique européen se contraint encore un peu plus 

Le bouquet énergétique de l’Europe s’effrite encore davantage avec la fermeture par l’Ukraine de Sokhranovka, gazoduc clé pour le transit du gaz russe vers l’Europe, et l’adoption de contre-sanctions russes qui ont conduit Gazprom à suspendre les livraisons via le Yamal-Europe qui achemine le gaz à travers le Bélarus et la Pologne jusqu'en Allemagne.

Les exportations maritimes de pétrole russe continuent d'augmenter

L’Inde, la Chine et les États-Unis ont permis à la Russie d’augmenter ses exportations de pétrole en mars par rapport aux deux précédents mois. Les arrivées aux États-Unis répondent à des mouvements de panique avant la date butoir du 22 avril, au-delà de laquelle il ne sera plus toléré de se fournir en Russie. Les données de suivi des navires témoignent d'un certain affolement.

Crise russo-ukrainienne : les désengagements se poursuivent mais les cessions seront compliquées

La sortie des entreprises occidentales du marché russe s’accélère. Après les retraits successifs de Lloyd’s Register, DNV et ABS, l’Association internationale des sociétés de classification a exclu le Russian Maritime Register of Shipping. Maersk a annoncé la mise en vente de ses participations dans le terminal de Saint-Pétersbourg où sa filiale APM Terminals est coactionnaire de Global Ports. Le groupe russe est également associé à Eurogate et CMA CGM dans d’autres terminaux portuaires.

Crise russo-ukrainienne : environnement extrêmement mouvant pour le transport maritime

Depuis le début du conflit, les flux maritimes tentent de s’adapter, les navires pris entre deux eaux lorsque tombent les nouvelles sanctions. Les zones à haut risques ont été élargies. Les primes d’assurance flambent. Le détournement des navires fait pression sur certains ports européens. En interdisant les importations de pétrole russe, Washington force Bruxelles à aller plus loin à la veille d’une rencontre au sommet les 10 et 11 mars à Versailles entre les 27 chefs d’État ou de gouvernement.

Crise russo-ukrainienne : l'OMI convoque une session extraordinaire

Selon Bloomberg , il y aurait environ 140 navires bloqués dans la région de la mer Noire et de la mer d'Azov, susceptibles d’être pris entre deux feux et exposant plus d’un millier de marins à la merci de tirs de mine ou de missile. Pressée par plusieurs organisations maritimes, l’OMI a convoqué une session extraordinaire les 10 et 11 mars à la demande de plusieurs des 40 membres du Conseil.

Céréales : la crise russo-ukrainienne engendre un repositionnement des flux

La nature a horreur du vide. Les flux du vrac sec, rompus aux tensions géopolitiques, sont d’ordinaire les plus plastiques. Ils le prouvent à nouveau. Des premiers mouvements s’observent. Les taux de fret des vraquiers ont brusquement changé de cap ces derniers jours.

Les faits au 5e jour de la guerre russo-ukrainienne

Au cinquième jour de l’attaque de la Russie contre l’Ukraine, le port de Berdiansk est tombé aux mains des forces russes. La fermeture du détroit de Bosphore a été explicitement évoquée. Les armateurs de porte-conteneurs envisagent la suspension des escales dans les ports russes.

Pages